Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 15/12/2017- Togo, Gambie, Niger : agriculture, investissement, croissance, Cedeao, éducation.

Togo : le gouvernement prévoit un investissement de 2,2 milliards de dollars dans l’agriculture

Le Togo compte investir la somme de 2,2 milliards de dollars sur son secteur agricole au cours des dix prochaines années, rapporte Agence Ecofin. L’investissement qui se fera dans le cadre du Programme d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNIASAN) a pour objectif d’atteindre une croissance moyenne de 10% dans ce secteur. 15 000 nouveaux emplois sont attendus via ce projet.

Gambie : le FMI prédit un retour de la croissance

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une croissance économique de 3% pour la Gambie en 2017 après les incertitudes nées de la crise postélectorale de l’année dernière. Selon  l’institution de Bretton Woods, l’économie a commencé à se redresser après un net ralentissement de la croissance en 2016 résultant d’une mauvaise récolte, de la rareté des devises et d’une baisse du tourisme due à la tourmente politique après l’élection présidentielle de décembre 2016.

Niger : grève de 48 heures dans les universités du pays

L’Union des scolaires du Niger (USN) décrète une suspension de toutes les activités académiques de deux jours à compter de ce vendredi, sur toute l’étendue du territoire national, pour exiger du gouvernement une amélioration de leurs conditions de vie et d’études. L’USN, exige « le paiement intégral et immédiat” des arriérés de bourses et allocations, ainsi que de l’aide sociale, et la dotation des universités en moyens de transport ».

Cedeao : l’adhésion du Maroc et la Guinée Bissau parmi les sujets phares de la conférence des chefs d’Etat

La 52ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se tiendra, le samedi 16 décembre 2017, à Abuja. Les questions institutionnelles, la situation politique et sécuritaire en Guinée-Bissau, l’attribution des postes statutaires à la Cedeao, le statut d’observateur de la Tunisie, l’accord d’association de l’organisation régionale avec la Mauritanie, et l’adhésion du Maroc à l’espace communautaire, seront au menu de cette rencontre, précise un communiqué de la Cedeao.