Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 17/10/2017- Sénégal, Mali, Nigeria : mines, ITIE, revenus, Alpha Télécom, santé, variole du singe.

Sénégal : 118 milliards FCFA de revenus générés par le secteur extractif
 
Pour l’année 2015, le secteur extractif du Sénégal a généré 118,1 milliards FCFA, indique le rapport 2015 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (ITIE), relayé par APA, ce mardi 17 octobre 2017. « Les revenus générés par le secteur extractif totalisent un montant de 118,1 milliards de FCFA pour l’année 2015», explique le rapport. Sur les 118 milliards FCFA de revenus tirés du secteur extractif, 102,5 milliards FCFA sont allés directement dans le budget de l’Etat. Le reste des revenus (15,6 milliards FCFA) est constitué de l’appui institutionnel, des prélèvements douaniers pour le compte de l’Uemoa et de la Cedeao, etc…
 
Mali : Alpha Telecom a démarré ses activités
 
La société de téléphonie mobile Alpha Telecom, détentrice de la troisième licence mobile du pays, est enfin entrée en activité, le 16 octobre 2017, rapporte-t-on de source médiatique. Selon les déclarations de Dimitri Ouedraogo, le directeur général d’Alpha Telecom, le réseau déjà déployé, a été conçu pour accueillir 5 millions de consommateurs. Il a nécessité un investissement de près de 100 milliards FCFA
 
Nigeria : l’OMS confirme la présence de la variole du singe dans l’état de Bayelsa
 
La maladie qui s’est déclarée dans l’Etat de Bayelsa (sud) est bien la variole du singe, les résultats des tests effectués par l’Organisation mondiale de la Santé l’ont confirmé selon les autorités sanitaires du pays. Au total 21 personnes touchées par cette pathologie mortelle et contagieuse sont en quarantaine au sein du centre hospitalier  de l’université du Delta à Yenagoa (capitale de l’Etat de Bayelsa).
 
Ghana-Côte d’Ivoire : signature d’accords de partenaire sur plusieurs domaines
 
Les gouvernements ivoirien et ghanéen ont procédé ce mardi 17 octobre 2017 à la signature d’un Accord de partenariat stratégique, selon un communiqué de la présidence ivoirienne. L’objectif de cet accord, selon la même source, est d’insuffler un nouvel dynamisme à la coopération ivoiro-ghanéenne, il porte sur les domaines de la défense et de la sécurité, de l’économie du cacao, de l’anacarde, de la coopération maritime, des mines, de l’énergie, etc.