Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 22/09/2017- Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin : éducation, crise, Amnesty, médias, régulation.

Mali : plus de 150 000 enfants privés d’école à cause de l’insécurité

Plus de 150 000 enfants ne peuvent pas aller à l’école en raison du manque de sécurité dans le nord et le centre du Mali, indique Amnesty International dans un rapport rendu public vendredi 22 septembre, en prévision de l’examen de la situation des droits humains dans ce pays par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. « En juin 2017 plus de 500 établissements scolaires étaient fermés dans les régions où des groupes armés sont actifs, notamment celles de Gao, Kidal, Ségou, Mopti et Tombouctou » précise l’organisation de défense des droits de l’Homme dans un communiqué transmis à Ouestafnews.

Côte d’Ivoire : début des travaux de « décongestionnement » du Port d’Abidjan
 
Le gouvernement ivoirien annoncé le début des travaux de « décongestionnement » du Port autonome d’Abidjan dans le cadre de la compétitivité des plateformes portuaires du pays, a annoncé le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné. Ces travaux vont permettre d’améliorer l’accessibilité du port et sa connectivité avec les principales zones d’activités, a notamment précisé, le ministre, cité par l’Agence de presse africaine.
 
Sénégal : Dakar va accueillir en février 2018, une conférence mondiale sur le financement de l’éducation 
 
Le Sénégal va accueillir  le 08 février 2018, la Conférence de financement du partenariat mondial pour l’éducation, selon une information rapportée par La Tribune.fr. Cette conférence devrait permettre de mobiliser 3,1 milliards de dollars pour le soutien à l’éducation de plusieurs centaines d’enfants dans le monde, rapporte la même source.
 
Bénin : vers une réglementation de la presse en ligne
 
La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) va mettre en œuvre des textes pour réglementer la presse en ligne, selon une annonce du président de l’organe de régulation des médias, Adam Boni Tessi. « Le Bénin ne sera pas abandonné dans l’anarchie médiatique. Un terme sera mis dans les jours à venir à la pagaille observée dans la création des sites dits d’informations », a-t-il précisé.