Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 24 /07/2017- Côte d’Ivoire, Gambie Niger, Nigeria : économie, Boko Haram, Buhari, Adama Barrow.

Côte d’Ivoire : la Banque mondiale salue « l’excellente performance » économique

La Banque mondiale a rendu public ce lundi 24 juillet 2017 son 5ème Rapport sur la situation économique de la Côte d’Ivoire. Selon ce rapport qui relève « l’excellente performance » enregistrée par la Côte d’Ivoire en 2016, occupant le 2ème rang africain au niveau du taux de croissance du PIB le plus rapide, le pays n’exploite pas les opportunités liées à l’égalité des genres, alors qu’en le faisant, il pourrait gagner au moins 6 milliards de dollars. Notons aussi que ce rapport prédit un taux de croissance de 7% pour la Côte d’Ivoire pour 2017.

Nigeria : Buhari de retour dans deux semaines (gouverneur)

En congé médical à Londres depuis bientôt trois mois, le chef de l’Etat nigérian pourrait regagner son pays d’ici deux semaines, selon les confidences de Rochas Okorocha (cité par le site web anglophone de la BBC), le gouverneur de l’état d’Imo qui  faisait partie d’une délégation d’officiels qui a rendu visite au président Buhari, le 23 juillet 2017. Muhammadu Buhari a effectué plusieurs séjours médicaux à Londres depuis son arrivée au pouvoir, son entourage est toujours resté silencieux sur la nature de sa maladie.

Gambie : plus de 500 prisonniers libérés (Adama Barrow)

Le président Adama Barrow a annoncé ce lundi 24 juillet 2017 lors d’un discours devant les députés, avoir libéré près de 500 prisonniers en phase avec sa promesse de marquer la rupture d’avec l’autocratie de son prédécesseur, Yahya Jammeh. En outre plus de 100 personnes illégalement radiés de la fonction publique du temps de Jammeh ont été réinstallés dans leur fonction, a aussi fait savoir le président Barrow.

Niger : la libération des otages de Boko Haram, le gouvernement sommé de faire des efforts

Des organisations féminines nigériennes ont exhorté Niamey à s’engager davantage en faveur de la libération de 39 personnes – 33 femmes et 6 garçons – enlevés début juillet par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans un village du sud-est. « Trois semaines après cet acte crapuleux, colère et indignation sont les sentiments qui nous animent devant le faible niveau d’engagement des autorités en vue de leur libération », ont indiqué dimanche dans un communiqué plusieurs organisations féminines basées à N’Guigmi, situé dans la région de Diffa (sud-est du Niger), proche du Nigeria.

Cedeao : des parlementaires appellent à réduction à 3 du nombre d’enfants par femme

Les parlementaires de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao, 15 pays), de la Mauritanie et du Tchad ont affirmé le 22 juillet à Ouagadougou vouloir limiter à trois le nombre d’enfants par femme afin de faire baisser de moitié, d’ici 2030, le taux de fécondité le plus élevé au monde. « Les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad ont convenu que, d’ici 2030, les parlements devaient inciter les gouvernements à mettre en place des politiques tendant à faire en sorte que chaque femme (…) ait au plus trois enfants pour maîtriser le boom démographique », a déclaré le président du Parlement burkinabè, Salifou Diallo, lors d’une rencontre régionale sur la démographie samedi à Ouagadougou.