Les brèves en Afrique de l’Ouest à 19H00 GMT- le 31/05/2017- (Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali, Bénin : économie, politique, médias, foncier … )

Sénégal : un taux de croissance de 6,8% attendu en 2018 (ministère)
 
Un taux de croissance économique de 6,8% est attendu en 2018 grâce à une évolution notable enregistrée dans l’agriculture, les investissements dans les secteurs productifs et les infrastructures, a annoncé, le secrétaire général du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Cheikh Tidiane Diop. « Nous avons enregistré une progression de la croissance du PIB réel depuis la mise en œuvre du PSE. Cette progression devrait se confirmer avec une croissance attendue à 6, 8 % en 2018 », a-t-il indiqué, cité par l’Aps, le 30 mai 2017.
 
Côte d’Ivoire : le gouvernement et les ”démobilisés” trouvent un accord 
 
Un accord a été trouvé entre le gouvernement ivoiriens et les rebelles ”démobilisés”, dix jours après leur mouvement de colère qui s’était soldée par quatre morts lors de la dispersion d’une de leur manifestation, rapporte l’AFP.Environ 6.000 ”démobilisés” réclamaient eux aussi des primes, 18 millions FCFA de prime chacun, alors que les 8.400 soldats mutinés ont obtenus 12 millions FCFA par personne après avoir mené leurs deux mouvement.

Mali : le référendum prévu le 9 juillet prochain 
 
La date du référendum au Mali a été fixée au 9 juillet 2017 et les élections des conseillers de cercles et des régions prévues respectivement le 29 et 26 novembre 2017, selon une annoncé à l’issue d’une concertation entre le ministère de l’administration territoriale et les partis politiques, rapportée par l’Agence de presse africaine.
 
Bénin : le journal ” Le Béninois Libéré” autorisé à paraître
 
La cour suprême béninoise a autorisé ce mercredi 31 mai 2017 la parution du journal ” Le Béninois Libéré”, selon une information relayée par l’Agence de presse africaine. Le journal avait été suspendu depuis le 8 décembre 2011 par la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC). 
 
Côte d’Ivoire : les litiges fonciers source de conflits communautaires 
 
Les litiges fonciers font partie des principale causes d’affrontement, biens souvent sanglants, entre les communautés rurales de la Côte d’Ivoire, rapporte une étude de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI), en partenariat avec l’ONG Concordis international. « Les litiges fonciers et les conflits agriculteurs/éleveurs sont les plus récurrents en Côte d’Ivoire. Ce sont ces deux conflits qui font couler plus de sang », indique le chef de la Cohésion sociale, Alida Tano, rapporté par l’Agence Ecofin.
 
Mali : la violence a fait 135 morts entre janvier et la mi-mai 2017 (parti politique)

Des dizaines d’incidents armés ont « provoqué la mort 135 personnes dont plus de 40 militaires maliens » entre janvier et la mi-mai au nord et au centre du Mali, a affirmé la Parti pour la Renaissance nationale (Parena, opposition) dans un communiqué publié ce mercredi 31 mai 2017. Selon ce parti, près de 300 écoles sont fermées dans la région de Mopti ( centre) et plusieurs milliers de jeunes sont ainsi jetés à la rue à la merci des terroristes.