Les investissements étrangers directs dans l’Uemoa en baisse de 70 milliards FCFA

Le secteur des mines, sur lequel avaient misé plusieurs pays ouest africains, a été le plus touché, selon Philippe- Henri Dacoury-Tabley, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao).
« Le secteur minier, qui tend à devenir le principal moteur de la croissance dans plusieurs pays de l’Union, est le plus affecté », a notamment affirmé Dacoury-Tabley qui s’adressait à Istanbul à des représentants des Banques centrales des pays membres de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI).
Il a rappelé, à titre d’exemple, qu’un investissement annoncé de 1.100 milliards de francs CFA du géant Arcelor-Mittal au Sénégal « a été ajourné ».
Arcelor-Mittal, après avoir incité le gouvernement sénégalais à rompre un contrat antérieur avec la firme sud-africaine Kumba Iron Ore, a renoncé à son investissement que l’Etat du Sénégal avait qualifié de plus « grand projet jamais réalisé dans le pays ».