Les Nigérians ont voté, ‘malgré tout’

"Le Nigeria s’est débrouillé tant bien que mal pour un vote historique, en dépit de tous les problèmes logistiques et du cauchemar des électeurs qui participaient à la présidentielle et aux législatives", écrit le quotidien This Day, dans son édition online visité par Ouestafnews.
Selon ce journal, quelques uns des problèmes seraient liés à "l’arrivée tardive dans le pays des bulletins de vote, en raison de l’inclusion à la dernière minute (de la candidature) du vice-président Atiku Abubakar".
La candidature d’Atiku Abubakar n’a en effet été validée qu’à quatre jours du scrutin par la Cour Suprême et après plusieurs rebondissements, conséquence de la rivalité qui l’a opposé pendant près d’un an au président sortant Olusegun Obasanjo, qui termine son dernier mandat et ne pouvait donc se représenter.
Alors que Muhammadu Buhari, un des principaux candidats de l’opposition affirmait que les conditions dans lesquelles ont été organisées le scrutin "étaient inacceptables", le candidat du parti au pouvoir (PDP, People’s Democratic Party) Umaru Musa Yar’Adua se déclarait satisfait. Quant à Atiku Abubakar, il a qualifié le vote de "mascarade".
Pourtant un autre candidat de l’opposition Ibrahim Babangida a appelé ses compatriotes a "accepter le verdict des urnes".
Ancien militaire et ancien chef d’Etat comme Buhari, Babangida s’est voulu plus apaisant.
"les élections sont comme un jeu dans lequel il faut des vainqueurs et des vaincus, les perdants doivent savoir accepter avec élégance leur défaite et les gagnants doivent être tout aussi élégants dans la victoire", a affirmé Babangida. Celui-ci a par la même occasion annoncé que cette candidature serait sa dernière, puisqu’à 70 ans, il ne sera plus tout à fait "jeune" lors de la prochaine présidentielle, prévue dans quatre ans.
la Commission électorale indépendante a promis de livrer les résultats lundi 23 avril.(Ouestafnews).