Les Roumains en lice pour la bauxite ghanéenne

Le Ghana, déjà premier producteur d’or en Afrique de l’ouest et entré depuis fin 2010 dans la liste des pays producteurs et exportateurs de pétrole, est en ce moment très courtisé par les investisseurs.

Par l’entremise de sa filiale ghanéenne, Vimetco Ghana, la société roumaine a obtenu un « droit exclusif d’exploration » sur les blocs de Nyinahin dans le Sud-ouest et Kibi, dans le Sud-est, soit une superficie totale de 468,66 km2, précise le même communiqué.

L’octroi de ces licences apparaissent comme « un encouragement dans notre stratégie de faire de Vimetco et de ses démembrements un complexe industriel majeur…», a commenté le directeur général de Vimetco Ghana, Frank Mueller.

Selon l’accord signé avec les autorités ghanéennes, une raffinerie d’alumine et de nombreux investissements au niveau des infrastructures scolaires et sanitaires sont prévus, en fonction des résultats de l’étude de faisabilité et de la viabilité économique du projet, souligne le communiqué.

Le groupe roumain est aussi présent en Sierra Léone où sa production annuelle de bauxite atteint près de 1,2 millions de tonnes, selon des chiffres fournis par le site spécialisé, Africa Mining Intelligence.

La bauxite est la principale composante de la production d’alumine, qui une fois raffinée donne l’aluminium.

« Vimetco réussira-t-il là où Alcoa (groupe américain) et Bhp Billiton(basé en Australie) ont dû se résoudre à l’abandon? » s’interrogeaient les analystes de Africa Mining Intelligence, rappelant que « ces majors se sont finalement retirés du pays (Ghana), en raison notamment de la crise économique mondiale qui a fortement ralenti la demande d’aluminium ».

Au Ghana, après l’or, la bauxite est le minerai qui attire actuellement le plus les investisseurs étrangers.

La production annuelle du pays est passée de 494.716 m3 en 2003 à 840.000 m3 en 2007, tandis que celle de l’aluminium durant la même période, est passée de 16.000 à 40.000 m3 d’après des statistiques du site indexmundi.