Liberia: BHP Billiton annonce 1.500 milliards de francs pour l’exploitation du fer

«L’accord définit le cadre légal et fiscal pour le développement de ces contrats y compris la stabilisation des taxes et d’autres conditions d’ordre commercial », rapporte le site d’information spécialisé Mining Weekly consulté par Ouestafnews.

«Les contrats concernent des minerais situés le long de la ligne de chemin de fer de 250 km qui s’étend de la frontière avec la Guinée Conakry à la côte libérienne », selon le porte parole de BHP, Illtud Harri cité par la même source.

Avec et accord, la compagnie britannique espère créer au Liberia « une grappe de mines autour d’un réseau intégré de rail et d’infrastructure portuaire » similaire à ce qui s’était fait en « dans l’ouest australien dans les années 60 ».

Présente dans 25 pays avec un effectif de 36.000 personnes, BHP Billiton est considéré comme la plus grande entreprise minière du monde. Elle est active au Liberia depuis 2005.

En janvier 2010, la société a entamé des discussions avec Arcelor Mittal sur les voies de moyens d’unir les deux sociétés en ce qui concerne l’exploitation des minerais de métaux au Libéria et en Guinée, pour en faire une joint venture.

Arcelor Mittal a récemment annoncé la reprise de ses opérations u Liberia après une période d’arrêt consécutive à la crise financière internationale.

Depuis sa sortie de la guerre le Liberia, à l’instar des autres pays ouest africains, mise sur le secteur minier pour assurer son développement, mais jusque là les retombées restent faibles pour la grande majorité de la la population.