Liberia : Ellen Johnson-Sirleaf célèbre un an de pouvoir

Liberia : Ellen Johnson-Sirleaf célèbre un an de pouvoir
Ainsi, pour la première fois depuis une décennie environ, les projecteurs de l’actualité font à nouveau feu sur le Libéria, sans que ce ne soit en raison de la guerre.
Ellen Johnson-Sirleaf "est perçue dans son pays comme une réformatrice et une architecte de la paix depuis qu’elle a pris le pouvoir il y un an", écrit ainsi le International Herald Tribune, reprenant une dépêche de l’Agence américaine, Associated Press.
Johnson-Sirleaf, économiste formée à Harvard, fut élue fin 2005 présidente de son pays et officiellement investie le 16 janvier. Elle avait battu au 2ème tour de la présidentielle l’ex-footballeur reconverti en leader politique George Weah.
L’arrivée de Johnson-Sirleaf à la tête du pouvoir marquait la fin d’une période de transition dirigée par Gyude Bryant, qui avait succédé au président Charles Taylor. Taylor avait dû céder à une forte pression internationale et quitter le pouvoir pour obtenir un asile éphémère au Nigeria et attend aujourd’hui d’être jugé par un tribunal international.
En 2006, le célèbre magazine américain Forbes, avait classé la nouvelle présidente libérienne parmi les 50 femmes les "plus puissantes" du monde.
Invitée de l’Université américaine de Georgetown de la capitale américaine en octobre dernier, elle y avait prononcée un discours qui a marqué les esprits.
Son élection à la tête de son pays, avait-elle notamment affirmé était “la plus belle occasion qui puisse se présenter à n’importe quelle leader, la chance de reconstruire un pays sur les ruines de la guerre".
Née le 29 octobre 1938, Ellen Johnson-Sirleaf, a fait une partie de sa carrière dans les organisations internationales et dans le secteur privé international. Elle fut auparavant vice-ministre des Finances pendant plusieurs années, puis ministre des Finances du Liberia entre 1979 et 1980.