Liberté de presse : les USA dans la même catégorie que l’Iran et l’Erythrée


PAR OUESTAFNEWS

"La proportion de journalistes détenus sans inculpation s’est accrue pour la troisième année de suite. L’Érythrée et l’Iran étaient les principaux contrevenants, mais les États-Unis sont aussi coupables", selon la lettre hebdomadaire d’IFEX, un réseau d’organisations de défense de la libert de presse établie aux USA, qui cite une étude réalisée par le CPJ.
"Les autorités américaines n’ont porté aucune accusation contre le camérama Sami al-Haj, d’Al Jazirah, détenu à Guantánamo depuis plus de cinq ans, ou contre le photographe Bilal Hussein, de l’Associated Press, détenu en Irak depuis plus de 19 mois", poursuit le document d’IFEX.
"L’incarcération des journalistes sur la seule base d’allégations ne doit pas être confondue avec une procédure judiciaire. Ce ne sont la rien de moins que des enlèvements opérés par des Etats", dénonce Joel Simjon, directeur exécutif du CPJ sur le site de son organisation consulté par Ouestafnews.