Limogeage du sélectionneur de l’équipe ivoirienne de football : un ex-international sénégalais sceptique

Ouestafnews – L’ancien attaquant des Lions du Sénégal, Jules françois Bocandé a estimé que ce n’était pas une « bonne décision » pour la Côte d’Ivoire de se séparer de son entraîneur Vahid Halilodzic, à quelques semaines de la Coupe du monde prévue en Afrique du Sud.

Vahid Halilodzic a été limogé par la Fédération ivoirienne de football après les mauvais résultats qu’il a enregistrés à la Coupe d’Afrique des nations 2010 jouée en janvier en Angola, la Côte d’Ivoire n’ayant pu dépasser le cap des quarts de finale.

« Du point de vue sportif, ce n’est pas une bonne décision que de limoger un entraîneur à moins d’une centaine de jours d’une compétition aussi importante que la coupe du monde », a expliqué l’ancien footballeur dans un entretien exclusif à Ouestafnews.

Pour l’ancien attaquant des Lions du Sénégal, le nouvel entraîneur risque surtout d’avoir des problèmes d’intégration.

« A moins de trois mois, il risque de perdre beaucoup de temps à mettre en place certaines choses que son prédécesseur avait déjà réussi à faire », a expliqué l’ancien attaquant sénégalais qui a porté le même maillot que le technicien bosniaque licencié au Paris-Saint-Germain (PSG) en 1987.

En plus de l’opportunité d’une telle décision, Jules Bocandé estime que les raisons avancées sont très faibles par rapport au résultat réussi par son ancien partenaire à la tête de sélection ivoirienne qui a quand même obtenu 23 victoires.

« Quant à la défaite contre l’Algérie, elle est plus due à une erreur d’arbitrage puisque le but de Kolo Touré est valable », a-t-il dit estimant qu’il est quand même grave de faire virer un technicien pour une erreur commise par une autre personne.

S’il reconnaît que la Côte d’Ivoire n’a pas fait une grande coupe d’Afrique sur le plan du jeu, il s’empresse de souligner que Vahid Halilodzic avait du temps pour apporter des correctifs.

Malgré le départ du Bosniaque et face à des adversaires très costaux (Brésil et Portugal) en Coupe du monde, l’ex-international pronostique néanmoins que « la Côte d’Ivoire dispose d’un effectif capable de faire déjouer n’importe quelle équipe dans le monde ».