Louis Otioro Edet alias “36 States” : l’Afrique doit tirer des leçons de ses erreurs du passé (Interview)

Louis Otioro Edet alias
Ouestafnews – A quoi fait référence le titre de votre album « My introduction »?

36 States- Le titre "My Introduction" fait référence à ma présentation auprès du public.. Cela fait déjà douze ans que je chante et compose mais jusqu’ici j’ai surtout travaillé pour les autres. Ces deux dernières années je me suis donc posé et j’ai composé pour moi, pour mon premier album solo. J’ai voulu y mettre mon univers musical, mon histoire multiculturelle, mes voyages entre l’Europe et l’Afrique. En d’autres termes, je me dévoile, je me présente au public.

Ouestafnews – Votre style musical est à cheval sur plusieurs genres, comment le définissez vous ?

36 States – Vous avez vous même plutôt bien résumé mon univers musical ! C’est une dose d’Afrique, une pincée d’Europe, un peu de tradition et de l’innovation ! Ca donne un mélange entre le hip-hop, l’électro, la world et le reggae à consommer sans modérations.

Ouestafnews – Quand on parle de la musique nigériane, l’afrobeat n’est jamais loin, avez-vous été influencé par ce style musical popularisé par Fela Kuti ?

36 States Quel artiste nigérian n’est pas influencé par le grand Fela Kuti ? L’afrobeat a bercé mon enfance et il n’est jamais très loin dans mes compositions musicales.

Ouestafnews – Vous avez abordé des thèmes comme « les enfants soldats », en quoi est ce important dans votre musique ?

36 States – Je me vois effectivement comme un artiste engagé, je pense que nous ne devons pas ignorer un certain nombre de maux comme les enfants soldats. Il me semble important d’utiliser notre notoriété pour faire réfléchir les gens à travers nos textes comme dans « Children’s Cry », un morceau que je dédie à tous les enfants en souffrance sur notre terre.

Ouestafnews – On sait que votre nom d’artiste, fait référence à votre pays d’origine le Nigeria, comment voyez-vous la situation actuelle de ce pays qui comme beaucoup d’autres pays africains vient récemment de célébrer son cinquantième anniversaire ?

36 states – oui, comme beaucoup de pays africains, nous venons de célébrer le cinquantième anniversaire de notre indépendance, 50 ans c’est beaucoup et c’est peu à la fois si on se souvient que la civilisation Nok (Ndlr :connue pour son raffinement et son organisation sociale, elle était située dans l’actuel Nigeria) était déjà là 1.000 ans avant J-C ! On pourrait choisir la facilité et critiquer la corruption, la pauvreté mais je pense qu’il faut surtout penser à un avenir riche d’innovations et tirer les leçons de nos erreurs passées pour ne pas les refaire.