Mali : après le massacre d’Ogossagou, Amnesty appelle à l’ouverture d’une d’enquête

L’Organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty international a appelé les autorités maliennes à ouvrir une enquête sur le massacre survenu dans le village d’Ogossagou (centre du Mali), survenu dans la matinée du 23 mars 2019.

Dans un communiqué publié à Dakar, Amnesty « condamne fermement » ce massacre et appelle les «autorités maliennes à mettre immédiatement en place une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur les faits et faire juger les responsables de ce massacre».

Le site d’informations de l’Organisation des Nations-unies (Onu), l’attaque du village d’Ogossagou peuplé en majorité de membres de l’ethnie peule a coûté la vie à au moins 134 personnes et a fait 55 blessés dont des femmes et des enfants. Selon les comptes rendus de la presse malienne, ce massacre serait l’oeuvre d’une milice dont les membres sont habillés en tenue de chasseurs traditionnels.