Mali : ATT remporte la présidentielle, l’opposition organise la ‘riposte’

Mali : ATT remporte la présidentielle, l'opposition organise la 'riposte'
Le président malien, Amadou Toumani Touré, candidat à sa propre succession a été déclaré ce jeudi 3 mai vainqueur du premier tour de l’élection présidentielle avec plus de 68 % des voix, contre 18 % à son principal challenger, Ibrahim Boubacar Keita, président de l’assemblée nationale et ancien premier ministre.
Huit candidats étaient en lice lors du scrutin organisé le 29 avril.
En attendant la confirmation par la cour constitutionnelle de ces résultats, le président sortant fait déjà face aux contestations de l’opposition, qui organisait le jour même de la proclamation des résultats un meeting dans une salle de basket de la capitale, a indiqué à Ouestafnews un témoin joint au téléphone depuis Bamako.
Par ailleurs, ces candidats regroupés autour du Front pour la Démocratie et la République réclament une annulation de l’élection, marquée par un taux de participation relativement faible (37 %).
Dès la publication au lendemain du scrutin des premières tendances, au moins quatre des candidats –dont trois des "poids lourds" – avaient commencé à crier à la fraude, dénonçant ce qu’elle avait appelé une "mascarade électorale".
Avec la contestation de cette élection, le Mali devient le 3ème pays après le Sénégal en février et le Nigeria en avril à vivre une élection présidentielle contestée.
Ces trois scrutins aux résultats controversés ont été organisées par des chefs d’Etats à qui le pouvoir avait été transmis à la suite d’élections jugées démocratiques. Résultat : au Sénégal l’opposition sénégalaise a décidé de boycotter les législatives prévues le 3 juin et au Nigeria elle a décidé d’organiser des manifestations de protestation.(Ouestafnews)