Mali : la CEDEAO dénonce une mutinerie en cours dans le pays

Les chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont dénoncé ce 18 août une « mutinerie » en cours à Bamako et appelé les militaires maliens à « regagner sans délai leurs casernes ».

« La CEDEAO appelle-t-elle les militaires à regagner sans délai leurs casernes, en demandant à toutes les parties prenantes maliennes de privilégier le dialogue pour résoudre la crise que traverse leur pays », précise un communiqué de la CEDEAO daté du 18 août 2020, tout en condamnant « vigoureusement la tentative en cours et prendra toutes les mesures et actions nécessaires à la restauration de l’ordre constitutionnelle ».

Ce mardi, des tirs ont été entendus dans la matinée dans le plus grand camp militaire du pays à Kati, situé à quelques kilomètres de Bamako. Depuis plusieurs mois, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta fait face à une contestation sans précédent de la société civile, des partis politiques, des associations religieuses regroupe au sein du M5-FPR (Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques).