Mali : la diversification des ressources minières au menu d’une rencontre

« Les premiers trois jours des JMP 2011, consisteront en des sessions et des ateliers de conférence, une salle de financement de projets et une foire d’exposition. Le quatrième jour des JMP 2011, le 11 novembre, nous avons organisé des visites techniques pour que les participants puissent visiter certains des sites miniers les plus importants du Mali », précise la même source.

Le Mali considéré comme un des pays africains avec un grand potentiel dans le secteur des mines : 3ème producteur d’or africain, le mali possède en plus des réserves substantielles de fer, de bauxite, de manganèse et de phosphate.
Toutefois, en dépit de ce potentiel le Mali reste un des pays pauvres du continent, encore dépendant de l’aide extérieure.

De manière générale le constat en Afrique de l’Ouest est que le secteur minier ne bénéficie ni aux populations, ni aux Etats dans les pays producteurs, mais plutôt aux grandes multinationales et à quelques intermédiaires africains qui leur permettent de signer des contrats dans la plus grande opacité.

Pour le cas du mali, « dans la majeure partie des cas, seuls 10% au maximum de ces fonds reviennent à la partie nationale », s’indignait le journal malien le Combat avant de préciser que le reste des profits financiers réalisés est « récupéré par les investisseurs qui, on l’oublie trop souvent hélas, sont loin d’être des philanthropes ».