Mali : liberté provisoire pour le général Sanogo

La Cour d’appel de Bamako a accordé ce 28 janvier 2020, une mise en liberté provisoire au général Amadou Haya Sanogo et à ses co-détenus, rapporte l’Agence de presse africaine.

L’ex-chef de la junte militaire et ses co-détenus ont été accusés de l’assassinat en 2013 de 21 bérets rouges dont les corps avaient été découverts dans une fosse commune à Diago, une localité proche du camp militaire de Kati (15 km de Bamako).

En avril 2012, des militaires, proches de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré, avaient mené une tentative de contre-coup d’Etat qui avait été réprimée par la junte militaire dirigée par l’ancien capitaine.