Mali : vers la suppression de certaines dispositions de l’Accord d’Alger

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta n’exclut pas une révision de certaines dispositions de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale (APR), signé en 2015 entre l’Etat malien et les mouvements armés du nord Mali.

«Malgré les développements récents, les difficultés demeurent et sont inhérentes, pour certaines d’entre elles, à la nature même d’un tel accord et pour d’autres, à l’incompréhension et par le moment à l’intransigeance de certains signataire», a déclaré le président Keïta, dans son message à la nation à l’occasion du 59e anniversaire
de l’indépendance du Mali.

Cet accord dénommé «Accord d’Alger», signé en juin 2015, est censé amener la paix dans le nord du Mali. Depuis 2012, le Mali est confronté à une occupation des principales localités au nord du pays par des groupes dits terroristes.