Mauritanie : nouvelles règles de crédit aux particuliers

« La durée d’un prêt affecté ne peut excéder quatre ans, celle d’un prêt personnel trois ans et d’un crédit immobilier 15 ans », a annoncé la Banque centrale à la suite d’une réunion tenue le lundi 12 août 2013, rapporte l’Agence mauritanienne d’infirmation (AMI, officielle) consultée par Ouestafnews.

Selon l’agence officielle mauritanienne, la Banque centrale a en outre exigé qu’une offre préalable contenant le montant, le taux effectif global et la durée soit soumise au client avant la signature du contrat de prêt et qu’une durée de sept jours lui soit accordée pour étudier les termes du contrat.

En outre, indique l’AMI, le montant des versements pour rembourser les crédits contractés par les particuliers ne peut dépasser le « tiers du revenu régulier stable du client ».

Au-delà de la Mauritanie, l’accès au crédit est un problème commun aux pays de l’Afrique de l’Ouest. Pour faire face à cette difficulté, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO, huit pays) a récemment annoncé la création de bureaux d’information de crédit dans le but de renforcer les « financements bancaires ».

Cette initiative de la BCEAO, institution commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest, vise à contribuer à l’amélioration des conditions de prêt aux emprunteurs, notamment les petites et moyennes entreprises et industries ainsi qu’aux particuliers

Avec la mise en place de ce bureau d’information sur le crédit, les institutions financières peuvent collecter données, auprès des créanciers, des sources publiques disponibles et par le biais d’enquêtes directes, par rapport aux antécédents de crédit d’un emprunteur.