Mbaye Ndoye, président de la fédération sénégalaise de football, sur la gifle infligée au journaliste Tunisien

Mbaye Ndoye, président de la fédération sénégalaise de football, sur la gifle infligée au journaliste Tunisien
A la veille du démarrage de la poule D, groupe des Lions, la pression monte du côté des états-majors du football, assaisonnée par une bonne dose d’environnement mystique. Accusé d’avoir donné une gifle à un journaliste tunisien, venu faire des interviews sur les Lions, Mbaye Ndoye ne dément pas, et pense que si c’était à refaire, il le referait. "En atterrissant avant-hier à l’aéroport de Tamale, on a trouvé un journaliste tunisien à l’intérieur, là où même ses homologues sénégalais n’y avaient pas accès. Je ne pouvais pas permettre qu’un pisse-copie tunisien approche les Lions, et laisser ceux du pays à côté", explique le président de la fédération sénégalaise de football, accroché au moment où il rendait visite au lieu d’hébergement de son agent marketing (groupe promo consulting) qui a réussi à installer un village où les visiteurs ne sont pas dépaysés. Pour Mbaye Ndoye, il a averti une première fois le Tunisien, lorsqu’ il a voulu procéder à une interview avec Elhadj Diouf, prétextant que les joueurs étaient fatigués, et qu’il fallait revenir plus tard. Celui-ci ne l’entendait pas de cette oreille, car continuant à insister. « C’est ainsi que je lui ai tourné le dos pour voir de l’autre côté ce qui se passait avec les autres. A mon retour, je vis le journaliste qui posait des questions à Diouf ; alors, je le poussais pour laisser passer le joueur. Et de dos, j’entendais qu’il m’insultait, je suis revenu sur mes pas pour lui donner une bonne claque », tonne-t-il, l’air satisfait. Soulignant qu’en l’insultant, le journaliste a aussi insulté les joueurs et membres de l’équipe, et au-delà, "le peuple sénégalais, ce que je ne pourrais accepter", martèle Mbaye Ndoye. Par la même occasion, il dira ne rien regretter de son geste. Pour lui, le Tunisien n’a eu que ce qu’il méritait, car n’ayant pas respecté la règle d’intimité des Lions.