Médias, la « radio publique » américaine célèbre un talent africain

Le prix a été remis à Washington lors d’une cérémonie le 9 juillet 2015. Mme Quist-Arcton partage sa distinction avec son collègue David Gilkey, photographe et vidéaste. Tous deux travaillent pour la National Public Radio, NPR, basée  aux USA.
 
Selon un communiqué de la Corporation for Public Broadcasting (CPB), organe américain qui décerne le prix, Ofeibea  Quist-Arcton a été distinguée pour « ses reportages à travers le continent, notamment sa couverture de l’épidémie d’Ebola et de Boko Haram ».

A travers la personne de Mme Quist-Arcton, la CPB a notamment salué un « symbole de professionnalisme et de dévouement ».

Ofeibea, comme on l’appelle familièrement, travaille actuellement comme correspondante-Afrique de NPR, basée à Dakar.

C’est est une journaliste dont la passion pour le métier, le courage, le professionnalisme et l’intégrité font l’unanimité chez les journalistes, et notamment ceux de la presse internationale qui travaillent sur l’Afrique et parmi lesquels elle compte de nombreux amis.

« Ses reportages sur la condition féminine, notamment sa couverture courageuse des insurgés de Boko Haram et l’exploitation qu’ils font des jeunes filles sont d’une profondeur inégalée et constituent des instants uniques pour les auditeurs à travers le monde entier », note encore la CPB.

Après trente ans de présence sur les terrains aux quatre coins du continent, et à peine sa distinction reçue, là revoilà repartie sur le terrain à la recherche d’autres « histoires » africaines.

Connue et très respectée en Afrique, sa rigueur journalistique, son talent et sa passion pour la radio sont rarement égalés.

Mme Quist-Arcton  qui a commencé sa carrière de journaliste il y a trois décennies fut, entre autres, correspondante et chef du bureau Afrique de l’ouest de la BBC de 1990 a 1994 avant de rejoindre NPR en 2004. Elle a aussi dans le passé travaillé pour le site panafricain basé aux Etas-unis, allAfrica.com

Institué en 1977, le prix Edward R. Murrow récompense les travaux de journalistes qui renforcent la place et la qualité des «médias publics », tout en contribuant à en projeter une image positive.