Migration clandestine : arrestations de ressortissants ouest-africains en Angola

« Ces migrants qui voulaient se rendre à Luanda (capitale de l’Angola) ont été interpellés le dimanche 31 janvier 2011 dans le nord du pays notamment dans la province de Bengo qu’ils avaient réussi à atteindre en provenance de la République Démocratique du Congo (Rdc) », selon la même source

Exceptés quatre citoyens congolais, le reste des personnes arrêtées est constitué uniquement de ressortissants ouest africains dont « seize Guinéens (Conakry), cinq Bissau-guinéens, six Maliens, huit Ivoiriens, onze Gambiens et deux Sénégalais ».

L’Angola, riche en diamants et aussi un des principaux producteurs de pétrole du continent, a pendant longtemps attiré des ressortissants ouest-africains.

Selon une dépêche de l’Agence Chine Nouvelle (Xinhua, publique) publiée en janvier 2011, ce genre d’arrestations sont fréquentes et outre les ressortissants des pays déjà cités, on retrouve également parmi les clandestins souvent arrêtés des Camerounais, des Nigérians, des Somaliens, des Congolais de Brazzaville, des Béninois, des Soudanais et des Sierra léonais, des Gambiens, etc.