Mondial 2010 : les chances africaines encore intactes, selon Stephen Keshi

« Il faut surtout attendre la 2ème journée, voire la 3ème pour tirer une conclusion parce que les choses vont très vite en football et les équipes se tiennent de très près dans cette compétition », a expliqué Keshi par ailleurs ancien défenseur dans l’équipe nationale du Nigeria, jusque dans les années 90.

Ces propos sont prononcés alors que les prestations des six sélections africaines à la coupe du monde se sont soldées par trois défaites, une victoire et deux nuls.

A l’issue de la première journée, l’Algérie, le Nigeria et le Cameroun ont tous été battus sur le score d’un but à zéro respectivement par la Slovénie, l’Argentine et le Japon.

L’Afrique du Sud a fait match nul (1-1) face au Mexique de même que la Côte d’Ivoire (0-0) face au Portugal.

Seul le Ghana a remporté son premier match face à la Serbie (1-0).

« Le Ghana a démontré qu’il ne faut craindre personne, tout le monde a des atouts», a affirmé Keshi, également ancien entraîneur de l’équipe nationale du Mali.

Quant aux Ivoiriens, après leur première « rencontre, ils doivent savoir qu’ils ont le potentiel pour aller loin dans cette compétition (…) on les a vu dominer les Portugais », a expliqué Stephen Keshi, huitième de finaliste de la coupe du monde 1994 avec le Nigeria aux Etats-Unis.

Il regrette par contre que son pays, le Nigeria, ait été trop attentiste contre l’Argentine.

Stephen Keshi, présent en Afrique du Sud, s’exprimait en marge d’une cérémonie de commémoration de la journée du 16 juin 1976 quand des jeunes écoliers de Soweto (grande banlieue noire à 15 km de Johannesburg) protestant contre l’enseignement de l’Afrikaans (langue des Afrikaners) ont été massacrés par la police du régime ségrégationniste d’alors.

Plusieurs anciennes stars ouest-africaines du football ont d’ailleurs été aperçues à cette cérémonie par un collaborateur d’Ouestafnews.

Il s’agit de l’ancien défenseur du Ghana, Samuel Kuffuor, de l’ancien défenseur du Bénin, Jimmy Adjovi-Bocco, a côté d’autres anciennes vedettes du football comme le français Patrick Vieira.