Mondial de football : le Cap-Vert disqualifié

Les équipes ouest-africaines qualifiées aux barrages passent ainsi de six à cinq. L’Afrique de l’Ouest reste, malgré tout la zone la mieux représentée à ce stade des éliminatoires. Les pays ouest-africains qualifiés sont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal.

Les autres pays sont l’Ethiopie (Afrique de l’Est), le Cameroun (Afrique centrale), la Libye, la Tunisie et l’Egypte (Afrique du Nord).

Les dix pays sont répartis en deux chapeaux, en vue du tirage au sort des matches de barrage prévus le 16 septembre 2013. Le chapeau 1 regroupe les cinq pays les mieux placés au classement FIFA du mois d’août : la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Algérie, le Nigeria ou la Tunisie. Dans le chapeau 2, il y a le Sénégal, l’Egypte, le Burkina Faso, le Cameroun et l’Ethiopie.

Les vainqueurs de ces doubles confrontations (matches aller et retour) représenteront le continent africain au mondial brésilien. Ils seront ainsi cinq pays africains qualifiés.

Sur les cinq nations ouest-africaines présentes au dernier tour de qualification, quatre ont déjà participé à la phase finale de la Coupe du monde. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal et du Nigeria. Si le Ghana, le Sénégal et la Côte d’Ivoire comptent chacun une seule participation, le Nigeria — champion d’Afrique en titre — en totalise six.

Par contre, le Burkina Faso, vice-champion d’Afrique en titre, en sera à sa première participation, en cas de qualification.

Le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010 ont joué les quarts de finale du Mondial pour leur première participation. Ils sont, avec le Cameroun (1990), les seules équipes africaines, à avoir atteint ce stade de la compétition.