Mort au Sénégal d’une déléguée régionale du CICR

La délégation régionale du CICR à Dakar couvre une demi douzaine de pays ouest africains : le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger et le Sénégal.
Mme Fournier effectuait une tournée en compagnie de quelques autres de ses collègues, dont son chauffeur sénégalais, tous blessés lorsque leur véhicule a explosé, après avoir "roulé sur une mine ou une munition non explosée", selon un communiqué du CICR obtenu par Ouestafnews.
Le CICR dit ne disposer d’aucune "autre information" sur l’accident pour le moment.
L’accident, rapporté aussi par les médias sénégalais, s’est produit le 1er septembre, au nord-ouest de Ziguinchor, ville de la région de Casamance (sud du Sénégal), en proie à un conflit armé vieuxde 24 ans.
Depuis quelques mois, cette crise qui a toujours alterné des périodes violentes à des périodes d’accalmie, a renoué avec la violence.
Les employés du CICR étaient en mission pour évaluer "les besoins des personnes déplacées" à la suite de récents affrontements entre factions rivales du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) dont une des manifestations en 1982 avait dégénéré, donnant ainsi naissance au conflit qui l’oppose à l’armée sénégalaise.
Celle-ci a reconnu que ses éléments sont entrés en action récemment "pour sécuriser" la zone où se déroulent les combats entre différentes factions du MFDC.
La délégation régionale du CICR à Dakar ouverte en 1991 et que dirigeait Mme Fournier avant sa mort, "s’attache en priorité à diffuser le droit international humanitaire auprès des forces armées et autres porteurs d’armes, ainsi qu’à encourager sa mise en œuvre par les autorités de toute la région", selon des informations recueilles sur le site web de l’organisation.