Natation: petites chances sénégalaises aux championnats d’Afrique

‘’On ne peut pas partir dans une compétition sans ambition mais dans la zone, on est encore en phase d’apprentissage en matière de natation’’, a reconnu l’entraîneur de l’équipe du Bénin, Théophile Lakoussan venu avec une délégation de cinq nageurs (4 garçons et une fille) interrogé par ouestafnews.
Le retard sur les autres africains du nord et du sud sera comblé dans un futur pas très lointain, espère-t-il cependant regrettant de n’avoir pas pu se déplacer à Dakar avec ses "meilleurs éléments’’.
Le Sénégal devrait être un de nos meilleurs représentants, a-t-il estimé comptant sur l’expérience des nageurs sénégalais évoluant dans le haut niveau en Europe.
A côté du Bénin et du Sénégal, trois autres pays ouest-africains (Côte d’Ivoire, Mali et Nigeria) ont confirmé leur participation même si lors de la cérémonie d’ouverture lundi, les Nigérians étaient encore absents.
L’entraîneur de l’équipe de natation du Dakar université club (DUC), Gabriel Claver Dione qui compte une sélection chez les Lions de la natation, confirme les prédictions de son collègue béninois.
‘’Ce serait une surprise de voir un nageur évoluant dans nos pays remporter une médaille à cause de la différence de niveau avec les Maghrébins et les Sud-Africains’’, indique le technicien sénégalais soulignant que ‘’ce serait bien s’ils arrivaient à améliorer leur record personnel’’.
C’est ce qu’il a demandé à sa nageuse Houda Bathily qui a été sélectionnée dans l’équipe du Sénégal. ‘’Son objectif est de grappiller quelques secondes et ce serait une énorme surprise qui vaudra de l’or si elle se plaçait en finale’’.
Au total, seize pays ont participé au défilé d’ouverture des 8-èmes championnats d’Afrique de natation prévus du 11 au 17 septembre prochain. Il s’agit de l’Afrique du Sud, de l’Angola, de l’Algérie, du Bénin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de l’Egypte, du Kenya, de Madagascar, du Mali, du Maroc, de l’Ile Maurice, du Sénégal, des Seychelles, de la Tunisie et du Zimbabwe.