Niger : hausse de 30% des cas de paludisme en 2020

La femelle du moustique «Aedes aegyptia», l'agent vecteur de la dengue, image: wikipedia

Le Niger a enregistré dans cette année 2020, deux millions 449 mille cas de paludisme contre un million 884 mille en 2019, soit une hausse de 30%. Cette hausse s’explique, entre autres, par une forte pluviométrie qui a occasionné des inondations, la stagnation des eaux et la prolifération des moustiques vecteur du paludisme.

Du 1er janvier au 7 octobre 2020, le Niger a enregistré 2.449.858 cas de paludisme et déploré 2.449 décès, selon les statistiques sanitaires rapportées par la Direction de la Surveillance et de riposte aux épidémies. A la même période en 2019, les déclarations obligatoire hebdomadaires des formations sanitaires ont révélé « 1.884.477 de cas de paludisme dont 1929 décès », précise un communiqué d’un conseil des ministres daté du 9 octobre 2020.

Selon le même document, cette augmentation de cas varie de 11% dans la région de Tillabéri à 75% dans la région d’Agadez. « Quant au taux de létalité, il est sensiblement égal à celui enregistré en 2019 pour la même période (0,1%). Il est de 0,2% dans la région d’Agadez », indique le communiqué.