Niger : la présidentielle prévue le 3 janvier 2011

Le Niger est dirigé par une junte militaire depuis le 18 février 2010, lorsque des officiers de l’armée ont renversé le régime du président Mamadou Tandja, qui venait de s’octroyer une prolongation controversée de son mandat à la tête de l’état nigérien.

Au cas où la présidentielle nécessiterait un second tour, celui-ci sera organisé le 14 janvier et les résultats définitifs sont attendus le 4 mars, selon le calendrier présenté à la presse par Abdourahme Gousmane, président de la commission nationale indépendante (Ceni).

Le nouveau chef d’Etat devrait être investi le 11 mars 2011, selon la même source qui précise qu’une enveloppe de 30 milliards FCFA sera nécessaire pour l’organisation des prochains scrutins prévus dans le pays.

La junte militaire, dirigée par le Général Djibo Salou, a mis fin à une longue crise politique, née de la volonté de l’ex-président Tandja de se maintenir au pouvoir après avoir épuisé ses deux mandats constitutionnels.

Dans une ordonnance qu’il a signée quelques semaines après sa prise du pouvoir, le Chef de la junte, a promis des élections libres et démocratiques pour lesquelles les membres du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD, junte militaire) et ceux du gouvernement de Transition seront inéligibles.