Nigeria : deuxième année de baisse de la croissance

Ce chiffre est fourni Bureau national des statistiques (NBS, sigle en anglais) sur son site internet consultée par Ouestafnews.

Néanmoins ce taux reste un peu plus fort que la précédente prévision pour l’année 2013 qui tournait autour de 6,6%, en prenant en compte des ravages provoqués par les inondations.  

« La contribution du secteur agricole a été déterminante, suivi par le commerce de gros et de détail et le secteur pétrolier et gazier », selon l’analyse du NBS publié sur  su son site consulté par Ouestafnews.

Selon le NBS,  la tendance actuelle sera maintenue dans les trois années à venir avec des taux de 7,2 % en 2014, 6,9 % en 2015 et 6,6 en 2016.

La part déclinante du pétrole, principale richesse du pays s’explique par une baisse de la production constaté de 4 % entre 2011 et 2012, due aux problèmes, au vol et au pillage des pipelines, précise la NBS

De 2000 à 2010, le Nigeria a connu une croissance annuelle moyenne de 7 %. En 2011 le taux restée robuste avec 6,9 %.
Cependant « la croissance économique n’a pas fait reculer la pauvreté ni créé suffisamment d’emplois. Environ les deux tiers de la population vit avec moins d’un dollar (USD) par jour », souligne une analyse de  la Banque africaine de développement (Bad).