Nigeria: interdiction du téléphone satellitaire au Nord

« Les téléphones satellitaires ont jusqu’ici servi aux militants de Boko Haram pour la planification de leurs attaques », affirme un communiqué de l’armée repris, repris par les médias locaux.

« Toute personne trouvée en possession de téléphone satellitaire et de cartes de recharges sera mise aux arrêts », ajoute le texte. La mesure concerne pour le moment uniquement l’Etat de Borno, lieu de naissance et principale zone d’action de Boko Haram.

Depuis la mi-mai 2013, l’armée nigériane mène une offensive contre ce groupe armé, jugé responsable de la violence meurtrière qui secoue le pays ces dernières années. En plus de l’Etat de Borno, l’Etat d’urgence, est en vigueur dans deux autres Etats nord, ceux de Yobe et de l’Adamawa.

Le gouvernement nigérian, critiqué par la presse pour le manque de communication sur cette opération militaire n’a fourni pour le moment qu’un bilan de 150 personnes arrêtées.

Crée en 2004, Boko Haram, adepte d’un islam radical, est entré dans une phase de lutte armée depuis 2009, date de l’assassinat de son leader d’alors Mohamed Yusuf.

Aujourd’hui le gouvernement de Goodluck Jonathan, bénéficie du soutien des Etats-unis, qui après avoir inscrit plusieurs membres de Boko Haram dans sa liste rouge, a également promis la somme de 7 millions de dollars pour toute information conduisant à l’arrestation de Abubakar  Shekau, le présumé leader actuel du groupe.