Nigeria : la croissance démographique fait peur aux experts

« L’économie nationale ne peut satisfaire les besoins en infrastructure, en éducation, en santé, en opportunités d’emploi et en nourriture de la population actuelle qui croit annuellement au taux de 3,2% », a déclaré Jamin Dora Zubema, Directeur général de la Commission Nationale de la Population (NPC, sigle en anglais).

En plus des conséquences sur l’économie, l’augmentation exponentielle de la population a également un impact négatif sur la
sécurité nationale, d’après M. Zubema, cité par le site internet Nigerian Tribune ce 3 avril 2012.

« Les centres urbains sont devenus des zones d’insécurité et de haute criminalité du fait de la migration de masse combinée à un taux de chômage élevé comme l’ont montré les récentes statistiques nationales », a-t-il ajouté.

Selon le Bureau nigérian de la Statistique visité par un journaliste d’Ouestafnews, plus de 100 millions de Nigérians vivent sous le seuil de la pauvreté soit environ les 2/3 de la population du pays, estimée en 2010 par la Banque mondiale à plus de 158 millions d’habitants.

Dans un récent discours prononcé à l’occasion du Mémorial Murtala Mohammed (ancien général et ex-chef d’Etat), le gouverneur de la Banque centrale nigériane, Mallam Lamido Sanussi, déplorait lui aussi le risque que courait son pays de voir la pauvreté s’y étendre, à moins d’un réel effort de diversification de l’économie qui repose essentiellement sur le secteur pétrolier.

« L’agriculture qui représente 42 % du Produit intérieur brut (Pib), reste très négligée », avait-il souligné, ajoutant que c’est « une situation anormale que de voir l’économie croître sans avoir d’impact sur le Nigérian moyen ».