Nigeria : la santé du président Yar’Adua à nouveau objet de spéculations

Le quotidien privé The Punch signale, dans son édition en ligne du 2 décembre consulté à ouestafnews, que le Sénat « a rejeté une motion sur la santé’’ du chef de l’Etat.
« La controverse autour de l’absence du Président Yar’Adua de son palais de Aso Rock s’est poursuivie mardi (1er décembre) avec le rejet par le Sénat d’une demande de constatation de la vacance du pouvoir’’ par le sénateur Victor Ndoma-Egba, précise le journal.
De son côté Le Daily Trust rapporte que le président Yar’Adua a quitté le service des soins intensifs de l’hôpital « King Faisal » de Djeddah et « la restriction (sur les visites) qui lui était imposée a été levée ».
Citant des officiels nigérians, le journal affirme que c’est « un signe que le santé du président s’est améliorée ».
Le journal précise toutefois que seuls l’ambassadeur du Nigéria en Arabie Saoudite et son épouse Hajiya Turai ont accès au chef de l’Etat nigérian.
En dépit de ces assurances, le même journal signale qu’un groupe de sénateurs demandent purement et simplement sa démission.
Selon The Daily Sun, autre quotidien, un groupe de 56 citoyens nigérians, des leaders d’opinion de divers secteurs demandent au chef de l’Etat de « rendre le tablier ».
Le « groupe des 56 » l’invite en même temps à « demander au Conseil exécutif fédéral de voter une résolution, conformément à (…) la constitution afin de constater que le Président est incapable d’accomplir ses fonctions ».
Sur la liste de ceux qui réclament la démission du président figurent des leaders comme l’ancien président du Sénat, Ken Nnamani, l’ancien président de la chambre des représentants, Aminu Bello Masari, l’ancien gouverneur de l’Etat de Kaduna et actuel président de la conférence des partis politiques du Nigéria (CNPP), Alhadji Balarabe Musa .
Les problèmes de santé de M. Yar’Adua étaient déjà apparus en mai 2007, en pleine campagne pour l’élection présidentielle qu’il avait remporté, rappelle le journal.
En 2007, en pleine campagne électorale, Umaru Yar’Adua, 58 ans, avait était obligé d’interrompre sa campagne pour aller se faire soigner en Allemagne.
En 2008, il était aussi aller se faire soigner en Arabie Saoudite où il était resté pendant plusieurs jours.
Professeur de chimie de formation, il est entré en politique dans les années 80, et a succédé à Olusegun Obasanjo en 2007 à la suite d’élections controversées.