Nigeria : Retour vers l’agriculture ?

« Nous sommes en train de retrouver notre gloire perdue dans le domaine du cacao, avec la distribution gratuite de 3,6 millions de plants à haut-rendement à travers les zones de production », a indiqué le président Jonathan fin mai 2012 dans un discours à la nation marquant son premier anniversaire à la tête du Nigeria.

Les propos de M. Jonathan ont été postés sur le site officiel de la présidence nigériane.

Le Nigeria fut l’un des principaux pourvoyeur du marché international de cacao avant la découverte du pétrole dans les années 50, produit qui constitue aujourd’hui le socle de son économie, fournissant avec les mines 40 % du Produit intérieur brut.

Selon le journal nigérian « The Vanguard », le gouvernement fédéral vise une production d’un million de tonnes de cacao d’ici 5 ans et la création d’au moins 365.000 emplois.

Le président Jonathan s’est aussi exprimé sur les avantages économiques qu’offrirait la culture du manioc, un produit présentée par la Fonds des Nations-Unies pour l’alimentation (Fao) comme un bouclier contre l’insécurité alimentaire et dont le Nigeria est le plus grand producteur mondial.

« Nous avons réussi a voir des débouchés en dehors du pays, et pour la première fois, le Nigeria va exporter 1 million de tonne de manioc séchés vers la Chine, ce qui va rapporter 136 millions de dollars », a-t-il annoncé dans ce discours obtenu par Ouestafnews.

Malgré la prédominance du pétrole et des mines sur le PIB, l’agriculture emploie néanmoins 70% de la population active, selon un document de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Selon l’agence de presse Bloomberg (privée américaine) la production nigériane de cacao, sera marqué par un surplus de 10.000 tonnes sur les 220.000 tonnes prévues, pour la campagne 2012