Nouveau conseil des ministres extraordinaire du Bénin sur l’affaire des structures illégales de placement de fonds (Le Communiqué)

En approuvant cette communication, le Conseil des ministres a autorisé :

1) l’ouverture des centres de recensement dans les locaux des préfectures de Cotonou, Porto-Novo, Lokossa, Abomey, Parakou et Natitingou d’une part et dans les locaux des Mairies des communes d’Abomey-Calavi et d’Adjara d’autre part.

2) le recrutement, suivant des critères bien définis, de :
– cent soixante (160) agents recenseurs,
– cinquante (50) opérateurs de saisie,
– vingt quatre (24) contrôleurs,
– huit (8) superviseurs.

Le Conseil a en outre retenu la période du 16 au 26 juillet 2010 pour le déroulement des opérations de recensement et approuvé le dispositif et le système de recensement prévu par le Comité de crise. Dans ce cadre, des instructions fermes ont été données au Comité de crise et au Comité de suivi déjà mis en place pour :

– d’une part, mettre à contribution toutes les structures de l’Etat (Police, Gendarmerie, Armée) susceptibles d’apporter un concours de qualité en vue du règlement rapide de cette affaire ;

– d’autre part, susciter la participation active de la population afin de recouper les informations fiables;

– ensuite, obtenir la traçabilité des transactions financières et comptables et des mouvements des responsables de ICC Services et autres structures illégales;

– enfin, identifier clairement les Organisations non gouvernementales exerçant au Bénin selon leurs activités et leur mode de création.

Par ailleurs, des instructions ont été données au ministre d’Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l’Evaluation des Politiques publiques et de la Coordination de l’Action gouvernementale à l’effet de soumettre très prochainement au Conseil des ministres une communication relative aux modalités de mise en place de l’audit interne et externe dans les entreprises et offices d’Etat les communes ainsi que toutes structures bénéficiant de fonds publics//FIN