Onze centres de recherche ouest africains bénéficient d’un appui pour influencer les politiques

Dénommée « Initiative Think-Tank », le programme couvre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est et au total 24 centres ont été sélectionnés dans ces deux régions, dont 11 dans la région ouest africaine, selon un communiqué du Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI, organisme canadien) transmis à Ouestafnews.
Le projet est financé par le CRDI, la Fondation William et Flora Hewlett et la Fondation Bill et Melinda Gates.
Au total 30 millions de dollars américains (plus de 14,4 milliards FCFA au taux actuel) vont être octroyés aux bénéficiaires, selon la même source.
En apportant leur appui à ces think-tanks « locaux » les initiateurs du projet espèrent qu’en tant qu‘organismes indépendants, ces centres de recherche pourront « jouer un rôle crucial pour ce qui est de produire l’information nécessaire et d’enrichir le débat national sur les choix qui s’offrent en matière de politiques.»
Jusque là l’essentiel des politiques nationales africaines, surtout en matière économique, ont été définies par les organisations financières internationales, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale notamment, avec une faible prise en compte des réalités et des besoins des populations concernées.
Sur l’ensemble du continent et même en dehors, il a été fait le constat de l’échec de ces deux institutions dans leurs politiques africaines, mais leur présence est restée forte en Afrique en raison des rapports de force en défaveur du continent.
Les bénéficiaires du programme "Think-Tank" en Afrique de l’Ouest sont l’Institut de recherche empirique en économie politique (IREEP, Bénin), le Centre d’étude, de documentation et de recherche économique et sociale (CEDRES, Burkina Faso.), l’Institute of Economic Affairs (IEA, Ghana), l’Institute of Statistical, Social and Economic Research (ISSER, Ghana), le Groupe de recherche en économie appliquée et théorique (GREAT, Mali), l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR, Sénégal) et le Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES, Sénégal).
Quatre centres du Nigeria bouclent la liste : l’African Institute for Applied Economics (AIAE), le Center for the Study of the Economies of Africa (CSEA), le Centre for Population and Environmental Development (CPED) et le Nigerian Institute of Social and Economic Research (NISER)