Patrimoine mondial : un expert déplore la sous-représentation de l’Afrique

« Sur les 890 sites classés au patrimoine mondial de l’humanité, l’Afrique n’en dispose que de 98, soit 9% », a affirmé M. Assomo.

« L’Afrique méride d’être mieux représentée (…). L’Afrique est le berceau de l’humanité. Des sites existent énormément en Afrique et mériteraient d’être inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité », a-t-il insisté sur les ondes de Radio France Internationale

Il a par ailleurs relevé que sur les 30 sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité et qui sont considérés comme étant en péril, 12 sont en l’Afrique, soit 40 %.

Ces sites se trouvent souvent « dans des zones en conflit » ou bien sont confrontés à « un problème de gestion », a fait savoir Lazaré Eloundou Assomo.

A titre d’exemple, il a cité le cas de la ville de Saint-Louis du Sénégal où des « bâtiments se dégradent » au moment où d’autres « qui ne respectent pas l’esprit du site » sont construits.
Une réunion des pays africains qui ont signé la Convention du patrimoine mondial de l’humanité s’est tenue à Dakar les 21 et 22 janvier 2010, pour faire le point sur l’état de conservation des sites déjà inscrits.

La rencontre a également permis de réfléchir à la façon dont l’inscription des sites africains peut être accélérée.

Cette réunion était la première d’un cycle de "rapports périodiques" qui doit en compter cinq.