Pétrole : le Niger remplace le Nigeria sur une liste chinoise

La décision a été prise par la Commission nationale pour le développement et les réformes et l’Agence nationale de planification économique et politique énergétique extérieure, rapporte le quotidien britannique Financial Times.
Le Nigeria a été rayé de cette liste en même temps que deux autres pays. Il s’agit de l’Iran et du Soudan. Les véritables raisons de cette décision n’ont toutefois pas été précisées.
Le Nigeria cède sa place sur la liste à un autre pays Ouest africain, le Niger voisin, seul pays de la sous régions à intégrer le club très sélect des pays susceptibles de recevoir les investissements chinois en matière de recherche sur le pétrole et le gaz à côté du Koweït, d’Oman, du Maroc, de la Libye, de la Norvège, de l’Equateur et de la Bolivie.
Beijing a déjà commencé à investir dans certains de ces pays. Mais le fait d’encourager les entreprises à investir dans ces pays renseignent sur sa volonté de diversifier ses sources d’approvisionnement en énergie pour son économie en croissance rapide.
Les facilités accordées aux entreprises concernent la baisse des taxes et des prêts bancaires à des taux avantageux.