Plus de 100.000 habitants/an pour neuf villes ouest-africaines d’ici 2020

Ce document intitulé « L’état des villes africaines 2014 : Réinventer la transition urbaines », souligne qu’à Niamey, Ouagadougou et Yamoussoukro, « les taux de croissance en moyenne annuelle sont très supérieurs à cinq pour cent ».

Il relève que les conflits civils et autres formes de violence dans plusieurs pays ont encouragé les déséquilibres du développement urbain.

« Sous la double pression de l’accroissement rapide de la population et de la mobilité de l’établissement, plusieurs pays ont déjà vu leur population devenir majoritairement urbaine: Cap-Vert (1998), Gambie (2003), Ghana (2008) et Côte d’Ivoire (2010) », mentionne le document.

Il ajoute que le Bénin, le Liberia et le Nigeria « devraient les rejoindre avant 2020 et le Burkina Faso vers 2042. Mais au Niger au milieu du siècle la population ne sera encore urbanisée qu’à 37,1 pour cent ».

Selon les rapporteurs, « l’Afrique de l’Ouest, la région du continent dont la population s’urbanise le plus rapidement après l’Afrique de l’Est, connaît des taux d’expansion urbaine très élevés quoiqu’en cours de décélération ».