Plus de 30.000 ‘clandestins’ africains aux Canaries en 2006

La grande majorité de ces migrants seraient venus d’Afrique de l’Ouest et ils continuaient encore d’affluer sur les côtes de l’archipel espagnol "en dépit des patrouilles conjointes (montées) par les pays de l’Union européenne avec certaines nations d’Afrique occidentale", rapporte le site espagnol Eitb24 visité par Ouestafnews.
Un peu moins de 5.000 passagers ont été interceptés pendant toute l’année, dont quelque 140 rien que la pour la journée du 27 décembre, précise la même source.
Environ un candidat sur six meurt lors de la traversée, selon d’autres médias, qui citent également les autorités espagnoles.
L’année 2006 aura été fortement marquée par le phénomène de ces migrants, qui font la traversée au prix de leur vie, à bord de pirogues de pêche ou de petits bateaux de fortune.
Au plus fort de la crise en mai dernier, l’Espagne avait lancé une offensive diplomatique en direction de certains pays ouest africains (Guinée, Sénégal, Gambie, Mauritanie) en vue de signer des accords permettant de rapatrier les candidats qui réussiraient à mettre pied aux Canaries.