Plus de deux milliards de l’UEMOA pour le monde rural malien

Ce projet d’hydraulique villageoise dans les régions de Mopti et Tombouctou, au nord du Mali, vise à étendre et à consolider l’accès à l’eau potable, selon le ministre malien de l’énergie Hamed Diané Séméga, qui participait à la cérémonie de signature organisée le 7 septembre dans la capitale malienne.
Pour expliquer cet appui apporté à l’Agetier, Soumaïla Cissé, président de la Commission de l’UEMOA a indiqué que la question de l’eau potable demeure cruciale dans les pays de l’UEMOA et précisément au Mali.
«Le problème d’eau constitue l’une des contraintes majeures au développement économique et social. Malgré les efforts consentis par les Etats, les bailleurs de fonds, les ONG et d’autres bonnes volontés, des difficultés persistent », a-t-il déploré.
La réalisation de ces forages au Mali entre dans le cadre d’un vaste programme entrepris par l’UEMOA et visant la réalisation de 3.000 forages sur trois ans dans les 8 pays membres de l’Union pour un coût total de 8 milliards de F CFA.
La mise en œuvre de ce programme, a indiqué Soumaïla Cissé concerne, pour l’heure, les trois pays sahéliens où le problème de l’eau se pose avec le plus d’acuité. Il s’agit du Burkina (300 forages prévus), du Niger (350 forages) et du Mali (350 forages en 2006-2007).
Les autres membres de l’Union sont : le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Sénégal et le Togo.