PME : encore une promesse de soutien aux PME de la part de la Boad

Ce n’est pas la première fois qu’une organisation financière de la sous région fait une promesse de soutien aux PME, mais les promoteurs dans ce secteur continuent de dénoncer les difficultés qu’ils ont à accéder aux financements.

Les engagements de la Boad en faveur des PME, «estimés actuellement à plus de 7 milliards francs CFA par an, (…) devront dépasser les 14 milliards en 2013», indique l’hebdomadaire Jeune Afrique, dans son dernier numéro consulté par Ouestafnews.

«Les seuils de financements accordés par la Banque, trop élevés, ne sont pour l’instant pas adaptés» aux Petites et moyennes entreprises (PME), explique la même source.

Pour y remédier, la Boad va nouer des partenariats avec les banques commerciales implantées dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) pour ouvrir des lignes de crédits destinées à ces entreprises, rapporte Jeune Afrique.

Le Conseil d’administration de la Boad a récemment approuvé une augmentation de 50 % de son capitale à l’issue d’une réunion tenue à Lomé, le portant ainsi de 700 à 1.050 milliards de CFA.
L’objectif visé à travers cette augmentation de capital est de «permettre ainsi à la banque d’exécuter son programme d’activités conformément aux orientations de son plan stratégique 2009-2013».

La Boad est une institution financière sous régionale ouest africaine appartenant aux huit pays de l’Uemoa qui sont : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Togo et Sénégal.

Dans l’ensemble de ces huit pays, l’économie est soutenue par une multitude de petites entreprises, mais souvent trop fragiles faute d’accès aux financements.

Cette précarité des PME est persistante malgré la multiplication des institutions qui se disent dédiées aux PME et malgré les annonces répétées d’action de soutien en leur faveur de la part d’établissements financiers nationaux ou sous-régionaux.