Port Authority de Gambie, AS FNIS du Niger et Maranatha du Togo créent la sensation du premier tour

Les Gambiens, les Nigériens et les Togolais considérés comme les petits poucets du football sous-régional et africain sont venus à bout des équipes supposées plus fortes.
Les Gambiens ont éliminé au premier tour les Ghanéens de l’Asante Kotoko de Kumasi du Ghana aux tirs au but (4-2). Battue 0-1 à l’aller, le champion de Gambie a égalisé en réussissant la victoire 1-0 avant de l’emporter aux tirs au but.
Quant aux Togolais du Maranatha FC, ils n’ont pas eu besoin d’arriver à la séance de tirs au buts en infligeant un 3-0 au Jaraaf de Dakar. A l’aller, ils avaient perdu sur la plus petite des marques, 0-1.
Si le football algérien a perdu de son éclat des années 70 et 80, ils n’étaient pas du tout nombreux, les observateurs qui auraient parié sur l’équipe nigérienne qui jouait contre l’USMA d’Alger.
Pourtant à la fin des deux matches, ce sont les militaires nigériens qui passent au second tour après leur victoire dimanche par 2 à 0. A l’aller, ils avaient perdu par 1-3 et c’est justement ce but marqué à l’extérieur qui leur a permis de rejoindre les 16-èmes de finale.
Toutefois ces surprises pour les clubs de la Gambie et du Togo peuvent être relativisées par les récents résultats des sélections nationales.
Les Gambiens qui ont participé à la dernière phase finale de la CAN junior jouée au Congo, y ont obtenu une place en demi-finale.
Ce qui leur a permis de se qualifier à la phase finale de la prochaine Coupe du monde de la catégorie prévue cette année au Canada en compagnie du Nigeria, finaliste malheureux mais aussi du Congo, vainqueur du trophée et de la Zambie, autre demi-finaliste, pour le compte de l’Afrique.
Les cadets Gambiens ont joué la coupe du monde de leur catégorie en 2005 au Pérou après avoir été champions d’Afrique à domicile.
Pour ce qui est du Togo, en dépit des problèmes d’intendance survenus à la coupe du monde 2006 où les Eperviers ont participé pour la première fois, les partenaires de Sheyi Adebayor n’ont pas été ridicules sur le plan du jeu.
Avec la qualification du Maranatha contre le Jaraaf, ils confirment la victoire des Eperviers sur les Lions du Sénégal lors des éliminations combinées de la CAN et du Mondial 2006 quand l’équipe emmenée par Guy Stephan avait lourdement chuté au stade de Kégué à Lomé contre la bande emmenée par Stephen Keshi.