Praia et Caracas discutent diplomatie et pétrole

"Nous avons entamé des discussions selon les voies protocolaires normales et nous espérons que d’ici la fin de l’année, l’ouverture pourrait avoir lieu", a déclaré à la presse Ivan Orellan, directeur général de la coopération internationale au ministère de l’Energie et du pétrole du Venezuela, après avoir été reçu en audience par le président Pedro Pires à Praia.
La visite a été l’occasion pour l’émissaire vénézuelien de réaffirmer le devoir de "solidarité" que son pays — grand exportateur de pétrole avec 3,10 millions de barils par jour — estime être le sien vis-à-vis des nations les moins nanties.
"Nous comprenons que nous avons une obligation, en tant que membre de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) de faire en sorte que les pays les moins favorisés par la nature bénéficient, grâce à nos excédents énergétiques, de prix les plus bas possibles", a déclaré le responsable latino-américain.
"Nous sentons cette obligation parce que nous agissons plus par esprit de solidarité que de compétitivité", a ajouté Ivan Orellan.