Présidentielle au Mali : ça se décidera au second tour

Arrivé en tête, l’ancien premier ministre Keita récolte 39,24 % des voix contre 19,44 % à son Soumaïla Cissé, un ancien ministre et ancien président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine.

La victoire au premier tour, que les partisans de Keita considéraient déjà comme acquise, n’aura donc pas lieu.

Ce verdict  pourrait par contre procurer du répit et un nouvel espoir aux supporters de Cissé, qui avaient crié au scandale suite à la propagation d’informations sur une possible victoire de Keita « dès le premier tour ».

Arrivé en troisième position, avec 9,59 %, Dramane Dembelé, semble être le principal arbitre de ce second tour prévu le 11 août prochain.

Suivent tout un peloton de candidats (5 candidats au total) dont le score varie entre un peu moins de 5 % et 2 %. La totalité de leurs suffrages font autour de 16 %.

Sur un plan purement mathématique, cette seconde manche serait plutôt très légèrement favorable à Soumaïla Cissé, soutenu par une large coalition de partis politiques, regroupés au sein du Front pour la sauvegarde de la démocratie et de la république (FDR).

Seule certitude par contre, rien n’est gagné d’avance au vu de l’éclatement de l’électorat.

Quel que soit le vainqueur de cette confrontation, la tâche sera immense pour le prochain président de ce pays ouest africain qui vit depuis plus d’une année une des pages les plus sombres de son histoire contemporaine.

Lire aussi:
Présidentielle au Mali: les résultas du premier tour
Mali: Duel à mort pour siège inconfortable