Présidentielle au Nigeria : scrutin « acceptable » selon la Cedeao, victoire en vue pour Jonathan

Toutefois, des manifestations violentes des partisans de Muhammadu Buhari, principal candidat de l’opposition, ont éclaté dans plusieurs localités du nord du pays, selon des correspondants de la radio britannique publique britannique (BBC). Ces manifestations risquaient encore une fois de ternir l’image de ce pays considéré comme le géant de l’Afrique de l’Ouest, mais confronté à une vie démocratique chaotique.

« Aucun incident ni irrégularité majeurs n’ayant été relevés (lors du scrutin), la mission d’observation de la Cedeao estime que l’élection présidentielle du 16 avril 2011 s’est déroulée dans des conditions de liberté et de transparence acceptables », affirme un communiqué de la Cedeao transmis à Ouestafnews.

La mission d’observation de la Cedeao au Nigeria était forte de 300 membres, disséminés à travers les principales régions du pays et dans la capitale fédérale Abuja. La délégation était dirigée par l’ancien président libérien Amos Sawyer. En dépit du satisfecit décerné au Nigeria, la délégation a néanmoins, relevé « quelques manquements » dans certains « bureaux de vote », dont des listes incomplètes , l’insuffisance d’agents électoraux, la fermeture de bureaux de vote avant l’heure réglementaire.

D’après les résultats affichés ce lundi 18 avril 2011 sur le site internet de la Commission électorale nationale indépendante (Inec, selon le sigle en anglais) et consulté par Ouestafnews, le président sortant Goodluck Jonathan, candidat du People’s Democratic Party (PDP, au pouvoir) remportait largement le scrutin, suivi parle Général Muhammadu Buhari qui arrive loin derrière. Plusieurs analystes ont déjà annoncé d’ailleurs une « nette victoire au premier tour » du président sortant.