Présidentielle gabonaise : l’ambassade du Gabon à Dakar incendiée après les résultats

Selon des témoignages recueillis sur place par Ouestafnews les flammes se sont déclarées à l’ambassade juste après l’annonce à Libreville des résultats du scrutin.
Ces résultats donnent Ali Bongo, fils du défunt président Omar Bongo Ondimba (décédé en juin dernier) vainqueur avec 41,73% des voix devant Pierre Mamboundou, opposant historique au chef d’Etat défunt et André Mba Obame, ancien ministre de l’intérieur.
A Dakar, où les résidents gabonais avaient également pris part au vote, c’est l’opposant Mamboundou qui avait remporté le scrutin, devançant ses autres adversaires avec 508 voix sur un total d’environ 1600 inscrits, selon des chiffres fournis par l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle)
Au siège de l’ambassade, sis dans un quartier résidentiel de la capitale sénégalaise, des meubles et des documents administratifs ont été consumés dans au moins trois pièces du rez-de-chaussée, a constaté sur place un journaliste d’Ouestafnews.
A l’intérieur du Gabon, les résultats ont causé des scènes de violence similaires à celles enregistrées à Dakar.
La presse internationale a notamment fait état de mouvements de protestations à Port Gentil (2ème ville du pays et fief de l’opposant Pierre Mamboundou) où le consulat de France a été incendié et des détenus d’une prison libérés par les manifestants.
Après la mort, en juin, du président Omar Bongo qui a passé plus de 40 ans à la tête du Gabon, le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a désigné son fils Ali Ben Bongo pour représenter le parti à l’élection présidentielle.