Prix E-jicom de journalisme : Gaustin Diatta du journal Enquête lauréat du Grand prix (Communiqué)

Les lauréats du Prix Ejicom de journalisme/Photo: Ejicom

L’Ecole Supérieure de Journalisme des Métiers de l’Internet et de la Communication (E-jicom) a célébré le 21 décembre 2019 à Dakar le travail et le talent des jeunes journalistes exerçant au Sénégal. C’était à l’occasion de la cérémonie de remise des Prix E-jicom de journalisme, édition 2019.

L’édition de cette année, qui a enregistré un total de 46 candidatures contre 24 lors de la première édition, a été caractérisée par deux innovations : l’attribution d’un Grand Prix, décerné au meilleur travail, toutes catégories confondues et l’arrivée de Reporters Sans Frontières (RSF) comme partenaire dans l’organisation de la cérémonie.

Le traitement original et fouillé de l’investigation de Gaustin Diatta du journal Enquête, sur le «bradage du domaine maritime public de Kayar», a particulièrement séduit le jury qui lui a décerné le Grand Prix.

Dans la catégorie presse écrite, il y avait trois nominés dont Gaustin Diatta qui a remporté le Grand Prix du concours. Son suivant immédiat, Mor Amar, du même organe de presse (Enquête) s’est donc vu décerner le Prix du meilleur article de la catégorie presse écrite pour son dossier sur la centrale à charbon de Sendou.

Concernant la presse en ligne, sur les trois nominés, la série d’articles d’Ibrahima Olou Ndiaye d’Ouestaf News sur l’autosuffisance en riz au Sénégal a remporté le prix, pour la qualité de son enquête et pour l’équilibre dans le choix des sources. Un prix d’encouragement a été également décerné dans cette catégorie à Aliou Diouf du groupe Emedia pour son article sur les femmes de Djibidionne.

Aucune production de la catégorie télévision ne s’étant particulièrement illustrée, le jury a néanmoins décidé par consensus, de reconnaître et de récompenser les «efforts des postulants», en attribuant un «prix d’encouragement» au seul nominé de la catégorie, Moussa Ngom de La Maison Des Reporters pour son sujet sur les médicaments illicites en vente libre au Sénégal.

Pour la catégorie radio, c’est Youssouph Bodian de la Radio Futurs Médias (RFM) qui remporte le trophée. Le Prix Spécial RSF a été décerné à Amadou Tidiane Gaye du bureau de Dakar de Radio Chine Internationale pour une production sur la liberté de la presse.

«Le journalisme est mis à mal par des pratiques qui ont fini de jeter le discrédit sur toute cette profession. La relation avec l’opinion est marquée par une certaine défiance (…). Voilà pourquoi des initiatives comme les Prix E-jicom de Journalisme sont à encourager et à soutenir, pour motiver les journalistes et les amener à travailler selon les règles du métier», a déclaré M. Bocar Kane, président du jury au nom de ses pairs.

«Il est donc plus que jamais important de soutenir la presse et de la protéger (…) en revenant à l’orthodoxie du métier », a-t-il ajouté avant de saluer «la qualité des travaux soumis à l’appréciation du jury».

Kane, ancien journaliste à Africa 24 et à I-radio est aussi formateur en journalisme. Il occupe aujourd’hui le poste de Conseiller en communication au ministère sénégalais de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique.

Outre Monsieur Kane, le jury était composé de : Tidiane Kassé, journaliste et formateur, ancien directeur de publication de Wal Fadjri ; Lilianne Nyatcha, journaliste, Senior Broadcaster à BBC Afrique à Dakar ; Valentin Wendyam Compaoré, journaliste et Chef de l’information à Africa 24 ; Assane Diagne, journaliste, ancien rédacteur en chef à l’Agence de presse sénégalaise et à Africa Check, aujourd’hui Directeur du bureau Afrique de l’Ouest de RSF et enfin Placide Muhigana, ancien journaliste de la BBC et formateur en radio.

Chaque lauréat des principales catégories s’est vu attribuer, en plus d’un trophée et d’une tablette, un chèque de 150.000 FCFA. Le lauréat du «Grand Prix», a quant à lui reçu un ordinateur portable et un chèque de 300.000 F.CFA. Le lauréat du Prix Spécial RSF a reçu son trophée, une tablette et un chèque de 200.000 FCA.

L’organisation des «Prix-Ejicom de Journalisme», dont c’était la deuxième édition, est une initiative de l’E-jicom, qui entre dans le cadre d’un programme plus vaste dénommé, «Ethique et Excellence dans le Journalisme » (EEJ). Ce programme, soutenu par le «European Journalism Center », vise à favoriser l’amélioration des contenus médiatiques et à promouvoir les bonnes pratiques dans le secteur du journalisme au Sénégal.

En prélude à la cérémonie de remise des prix, un panel avait réuni des professionnels des médias, des chercheurs et des acteurs de la société civile pour une réflexion autour du rôle des citoyens sur « l’indépendance et la viabilité des médias en Afrique ».

La cérémonie a aussi été l’occasion de célébrer deux icônes de la presse sénégalaise : Jean Meissa Diop et Tidiane Kassé, tous deux anciens de Wal Fadjri, et tous deux enseignants à l’Ejicom. La direction de l’établissement a tenu à décerner à chacun d’eux un diplôme de reconnaissance pour services rendus à l’E-jicom et pour leurs efforts continus dans l’encadrement des jeunes.

La troisième édition des Prix E-jicom de Journalisme est prévue en 2020.//FIN.