« Putsch » au Mali : la Côte d’Ivoire ferme ses frontières

Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire lors du discours à la nation du 23 mars 2020/Photo : présidence Côte d'Ivoire.

Le gouvernement ivoirien a décidé de la fermeture de ses frontières avec le Mali, en application d’une décision de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

« En application de cette décision, le gouvernement ivoirien décide de la fermeture de ses frontières terrestres et aériennes avec le Mali, à compter de ce mardi 18 août 2020, jusqu’à nouvel ordre », annonce un communiqué du ministère ivoirien de l’Administration du territoire et de la décentralisation publié ce 19 août 2020.

Dans la soirée du mardi 18 août, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a condamné et émis des sanctions contre le Mali, notamment la fermeture des frontières aériennes et terrestres de ses membres, suite au renversement du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) par des « militaires putschistes ».