Renaissance du Malien Seydou Keïta…à 26 ans

Devenu l’un des rares africains à porter le brassard de capitaine dans une équipe de ligue 1 française, l’Aigle malien a commencé à prendre son envol après plusieurs années de doute.
En signant à l’âge de 19 ans à l’OM en 1999, l’ancien pensionnaire du centre Salif Keïta de Bamako, a débuté par le plus difficile dans un club où les responsables techniques n’ont pas de temps à accorder à l’acclimatation d’un jeune joueur.
S’il a redressé la barre à Lorient quelques deux années plus tard, il est resté en venant au RC Lens, un éternel espoir dans son rôle de milieu offensif.
La comparaison avec son oncle, Salif Keïta Domingo, est loin de l’avoir aidé, lui qui n’est pas un buteur né comme son illustre parent.
Ces périodes de doute semblent être oubliées et depuis la saison dernière, il commence à goûter aux fruits de sa persévérance avec en prime le brassard de capitaine noué sur son bras gauche.
Les performances de l’ancien meilleur joueur du Mondial junior en 1999 devant le Brésilien, Ronaldinho et l’Espagnol, Xavi, ont d’ailleurs franchi les frontières de l’Hexagone et l’année dernière, les Italiens de l’Inter et les Anglais sont venus aux nouvelles.
‘’Mon agent s’est déplacé à Milan mais les affaires des matches truqués en Italie ont freiné les négociations à cause des doutes qui régnaient sur l’avenir des clubs. J’ai aussi eu des contacts avec Tottenham’’, a-t-il déclaré dans l’édition de mercredi du quotidien sportif français, l’Equipe.
A 26 ans, s’il reconnaît qu’il a encore une marge de progression comme ‘’être plus adroit devant le but à l’image des Deco, Gerrard et Lampard’’, l’Aigle semble prêt à s’envoler vers un nid plus douillet.
En tout cas, en juin prochain à la fin de la saison 2006-07, il aura son bon de sortie et ce sera à lui de prendre ses destinées en main pour savoir quelle nouvelle trajectoire donner à sa carrière.